La grande
baignoire
1937-39

"La grande baignoire" - 94x144 cm - Collection particulière

Membre du groupe des Nabis, Pierre Bonnard développa une oeuvre hors du temps où priment composition et couleurs...

Exposition Pierre BONNARD - "l'oeuvre d'art, un arrêt du temps (*)"
du 2 février au 7 mai 2006
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (Quartier du Trocadéro)
(*) Citation de l'auteur dans son agenda en 1936

 

Pierre BONNARD

magicien et coloriste

Pierre BONNARD est un peintre post-impressionniste à l'honneur en cette année 2006 à l'occasion de deux expositions parisiennes : l'exposition d'art moderne de la Collection Phillips (Washington) au Musée du Luxembourg, dans laquelle il occupe une place importante conforme à l'admiration que lui portait Duncan Phillips, et la grande exposition de 90 de ses oeuvres qui lui est consacrée au Musée d'Art Moderne de Paris pour sa réouverture après deux ans de travaux ("Pierre Bonnard. L'oeuvre d'art, un arrêt du temps").

Pour ce peintre majeur de l'art moderne du 20 ième siècle, très tôt reconnu et célébré comme un maître, autant par ses pairs - au premier rang desquels Matisse -, que par les plus grands musées américains - Phillips Collection à Washington, Metropolitan et Guggenheim à New York -, on ne saurait parler de réhabilitation, mais de juste célébration.

S'il fut à ses débuts un des peintres du groupe des Nabis avec lesquels il restera en amitié toute sa vie, Bonnard a développé une oeuvre indépendante et inclassable, offrant l'apparence de la simplicité bien que d'une rare complexité, sans tenir compte des mouvements majeurs de son époque comme le cubisme ou le surréalisme, bref comme le titre de l'exposition le suggère, une oeuvre hors du temps.

 

Portrait de l'artiste
par lui-même
gouache et crayon sur papier
65x50 cm
1930
Fondation Triton
DEBUSSY-Reflets dans l'eau (1904)

DES THEMES DE LA VIE DE TOUS LES JOURS


La nappe à carreaux rouges
ou Le déjeuner au chien
83x85 cm
1910
Collection Particulière
   

Une oeuvre d'autant plus détachée du temps que Pierre Bonnard a traité toute sa vie les mêmes thèmes de la vie quotidienne : scènes d'intérieur (salles à manger, natures mortes...), paysages et rapports intérieur/extérieur, nus féminins (de sa compagne Marthe), autoportraits.

Aucune trace dans son oeuvre de ce qui se passe dans son époque, les deux guerres mondiales, la crise économique des années 1930, le développement des techniques...

L'objet unique de Bonnard est de recréer la réalité grâce à des compositions complexes, des couleurs irréelles, des artifices de perspective, réflexion ou juxtaposition.

Chacun de ses tableaux représente une reconstruction nouvelle qui est tout sauf une redite, car la composition, les couleurs, le propos changent. Dans la longue vie artistique de Bonnard, il n'y eut pas de période faible ou répétitive, mais des créations toujours inventives.

 

UNE MODERNITE AUTRE

Dans un siècle où l'art s'est rapidement et radicalement transformé, l'oeuvre de Bonnard aurait pu être jugée vieillote et être vite oubliée. Mais, bien au contraire, après la guerre elle a influencé de nombreux peintres trouvant chez lui une "modernité autre" que la modernité abstraite occupant le devant de la scène.

Bonnard ne peint pas, comme les impressionnistes, sur le motif, mais, à la façon d'un Degas, en atelier à partir de dessins préalables.

Tout en gardant la représentation du motif, il le recrée pour l'intégrer à une composition d'ensemble généralement très élaborée. Long travail qui, plutôt que de peindre la vie, a pour but de "rendre la peinture vivante", ce qui autorise le peintre à s'affranchir de toutes les conventions habituelles.

 


Salle à manger
à la campagne
164,5 x 205,7 cm
1913
Minneapolis Institute of Art

 

 

LE COLORISTE


Nu jaune
107,3x74cm
1934
Centre Georges Pompidou
 


Si l'art de Bonnard réside dans une recherche sophistiquée de la composition, il s'affirme aussi par un immense talent de coloriste.

Il ose, comme ici dans "Le nu jaune", des couleurs exacerbées et irréelles, qui peuvent soit envahir le tableau sans dinstinction entre le motif et ce qui l'entoure, soit aussi changer graduellement selon l'environnement.

C'est dire qu'il n'y a jamais, même lorsqu'il traite des mêmes thèmes, de sensation de déjà vu : chaque tableau est une totale recréation qui suscite émerveillement esthétique, et réflexion.

 

 

LE PAYSAGISTE

 

Bonnard a peint des paysages tout au long de sa vie, à commencer, suivant en cela l'intérêt des Nabis pour les arts décoratifs, par des commandes de très grande ampleur telle le tryptyque "La méditerranée" - 1911 que lui commanda le collectionneur russe Ivan Morozov (407 x 148/152/148 cm).

Les paysages de Bonnard traduisent une grande connivence entre l'homme et la nature. Quoique le sujet premier est bien d'entraîner le spectateur dans son émerveillement face à la nature, ses paysages sont toujours humanisés par une présence humaine : un toit de maison, un animal familier...

 

 

Paysage de Normandie
105x60 cm
1920
Musée d'Unterlinden, Colmar

Voila une exposition qui vous éblouit, car tel était bien l'objet de la peinture de Bonnard. Entre hédonisme et mélancolie, entre passé et modernité, Bonnard a construit une oeuvre immense et d'une constante et inouie créativité qui suscite, oeuvre après oeuvre, l'intérêt.